La «Gazette de Lausanne» en ligne


La BCU (Bibliothèque cantonale et universitaire) nous informe

L’intégralité du texte de cet article est tiré du
site Web de la BCU (consulté le 11.03.2010)

La BCU-Lausanne a participé activement à la mise en ligne intégrale d’un des journaux les plus prestigieux de la presse romande, la Gazette de Lausanne, qui a fusionné le premier septembre 1991 avec le Journal de Genève avant de cesser de paraître en 1998.

Le premier numéro de la Gazette de Lausanne, fondée par Gabriel-Antoine Miéville, est daté du 1er février 1798. Le titre « Gazette de Lausanne » a été adopté en 1803, précédé par « Peuple vaudois », « Bulletin officiel », « Bulletin helvétique », « Journal suisse » et « Journal helvétique ». Le rythme de parution, hebdomadaire, est devenu quotidien dès 1856.

Au fil de près d’un demi-million de pages, c’est non seulement toute l’histoire d’un canton, sa vie sociale, culturelle et économique qui est donnée à voir, mais aussi un reflet fascinant de la scène mondiale suivie et commentée du petit bout de la lorgnette helvétique. Notre pays a en effet constitué un observatoire privilégié dans plusieurs moments troublés de l’histoire par exemple pendant deux derniers conflits mondiaux majeurs (périodes pendant lesquelles la liberté de la presse était compromise dans d’autres pays), et sa résonance a dépassé très largement les frontières de notre pays. Des rédacteurs de grand renom, tels Edouard Secrétan, Georges Rigassi ou encore Pierre Béguin, ont contribué à la réputation du titre. La Gazette littéraire, supplément créé en 1944, repris et développé dès 1949 par Frank Jotterand, a joué un rôle moteur sur le plan culturel.

Le contenu complet de la Gazette de Lausanne est consultable gratuitement sur le site du Temps, de concert avec les autres titres constituant le patrimoine historique de ce quotidien, le Journal de Genève et Le Nouveau Quotidien.
http://www.letempsarchives.ch

Des recherches en plein texte, sur l’ensemble des mots, sont possibles, ouvrant des horizons nouveaux aux chercheurs actifs dans le domaine de l’histoire récente, de la sociologie ou de la culture. On pourra également y trouver des informations de tout ordre en relation avec le tissu économique, social et politique romand. Un filtrage par date précise ou fourchette chronologique est également possible.

La BCU est heureuse et fière d’avoir contribué à la mise en ligne de ces contenus en offrant à la communauté des internautes une source d’information exploitable selon les techniques les plus actuelles, qui permettent, en se substituant à la consultation des originaux, d’assurer une meilleure conservation d’une collection patrimoniale dont elle est en charge.

Plus d’informations sur les Archives historiques de la Gazette de Lausanne, du Journal de Genève et du Nouveau Quotidien